Gratte-ciel suisse

Article 18
gratte-ciel Suisse

Gratte-ciel suisse – Construire en hauteur a toujours été un thème délicat en Suisse, pays qui préfère ne pas obstruer ses paysages. Cependant les choses évoluent et de nombreuses villes voient leur physionomie se modifier.

I

1930

C’est en 1930 que la Suisse voit ses premières tours apparaitre. Le Bel Air Métropole (1932), le premier vrai ‘’gratte-ciel  » suisse impressionnait du haut de ses 70 mètres.

II

Logements sociaux

Dans les années 1960, ces tours sont devenus de plus en plus populaires. Le Lochergut ou les tours de Hardau à Zurich, le Tscharnergut à Berne où le grand quartier de la «Cité du Lignon» à Vernier, dans la banlieue genevoise, sont apparus comme une nouvelle forme de construction de logements sociaux.

III

En périphérie

Ces nouveaux bâtiments n’étaient pas très populaires. Ils étaient construits uniquement loin des centres, dans des quartiers dit ‘sensibles’ et ont donc été associés à un sentiment ‘négatif’.

IV

1990

C’est alors que les choses ont évolué. Le besoin d’espace devient plus important; il était alors nécessaire de densifier. Les tours se sont imposés comme la solution afin d’exploiter le territoire de manière optimale. Elles ont gagné en popularité et ont bénéficié d’emplacements privilégiés.

V

La plus haute tour suisse

C’est alors qu’un bras de fer a commencé entre Bâle et Zürich.
Bâle inaugure en 2003 la Messeturm de 105m, la plus haute tour de l’époque.
C’est aujourd’hui le troisième plus haut bâtiment de Suisse.

VI

Prime Tower

Zürich répondra quelques années plus tard en 2011 avec la Prime Tower de 126m.
Cette tour de bureaux, en plein centre du quartier de Hardbrücke, impressionne par sa forme et ses couleurs. Deux rectangles s’imbriquant l’un dans l’autre en modifiant le profil selon la perspective.

VII

LA Roche Tower

En 2015, Bâle reprendra la tête avec la Roche Tower, le siège de l’entreprise pharmaceutique helvétique. Avec ses 178m et ses 41 étages, c’est actuellement la plus haute tour de Suisse.

Le projet n’est pas encore terminé : la Roche tower devrait être rejointe par une tour similaire, encore plus haute (205m).

VIII

LE FUTUR

Tandis que les uns les considèrent comme une forme de construction moderne, les autres critiquent le fait que nombre de ces immeubles sont souvent des objets destinés à impressionner et un non-sens urbanistique. La Suisse reste toutefois très prudente quant à construire en hauteur et c’est avec précaution que tout projet voit le jour. Nous sommes encore très loin des métropoles américaines.

IX

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.
HONEI.CH/CONTACT

I. unsplash
II. Ricardo
III. das-geneve.com
IV. handelszeitung
V. projets.batidoc
VI.homegate
VII. unsplash
VIII. basel.com
IX. tdg.ch


Suivez nous sur instagram.
ou

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.