Redéfinir le préfabriqué pour le 21ème siècle 

Article 24
Redéfinir le préfabriqué POUR LE 21ème siècle 

Quand on pense construction préfabriquée, la première chose qui nous vient en tête ce n’est pas le mot glamour. Dans l’imaginaire commun, le préfabriqué est souvent considéré comme une construction massive de logements désindividualisés et sans qualités. En d’autres termes, le préfabriqué est vu comme « low-cost ». Pourtant la préfabrication, également appelée construction hors-site, a ouvert les portes à de nouveaux horizons architecturaux. Elle a permis une rationalisation de la construction, réduit le temps et les coûts de fabrications. Mais, elle est surtout, aujourd’hui, utilisée de manière quasi-systématique, à des degrés différents bien évidemment. 

Avant de nous intéresser aux différentes opportunités qu’offre la construction hors-site de nos jours, il est important de la définir et de comprendre son développement dans l’histoire de l’architecture. 

La préfabrication qu’est-ce que c’est ? 

Définition 

La préfabrication est une technique de construction qui consiste à fabriquer en amont les éléments de construction. Ils sont ensuite assemblés selon un plan préétabli. On distingue deux catégories de constructions hors site. La préfabrication dite « ouverte », seulement certains éléments standards sont préfabriqués pour être combinés à des éléments construits traditionnellement. Et, la préfabrication dite « fermée » ou tous les éléments sont fabriqués exclusivement les uns pour les autres.

Ces pièces préfabriquées peuvent être conçues en usine ou en atelier. Le chantier devient juste un lieu d’assemblage. Ces éléments sont bien souvent produits en grand nombre, en série. C’est d’ailleurs à travers cette caractéristique de production en série que la préfabrication est associée à l’industrialisation. La préfabrication ouverte est utilisée en architecture depuis tout temps. Mais la préfabrication au sens large a pris son essor en même temps que le développement de l’industrie. 

 La 2nd Guerre Mondiale : essor de la préfabrication 

S’il semblerait, que les premières maisons préfabriquées sont apparues avec la migration britannique pour loger rapidement ses nouveaux colons, c’est tout d’abord aux Etats-Unis qu’elle a trouvé son public. On peut notamment citer la société Sears. Qui a vendu, entre 1909 et 1940, environ 75 000 maisons présentées sur catalogue et reçues en kit à monter soi-même. Abordables par leurs prix, elles permettaient d’accéder facilement à la propriété. Aujourd’hui, des centaines de ces maisons sont toujours debout. Cette technique de construction hors-site donnera naissance au style traditionnel américain du « balloon frame ».

L’accueil en Europe fut plus timide. C’est à la suite de la 2nd Guerre Mondiale que son utilisation se développe. En effet, les territoires étaient dévastés. Il fallait construire vite et peu cher pour reloger la population et relancer la vie économique. Il fallait également reconvertir l’industrie de l’armement. Les pénuries de main-d’œuvre et de matériaux à base de charbon ont obligé le secteur du bâtiment à se transformer entièrement et rapidement. 

La préfabrication : alliée majeure du mouvement moderne. 

La préfabrication est alors devenue l’alliée parfaite pour les architectes du mouvement moderne réunis autour de l’idée de rationalisation. Le transfert de la production du chantier à l’usine garantissait une économie (de temps, d’argent, de main d’œuvre etc) et une qualité de l’objet. Cela évitait également d’interrompre les chantiers pour cause d’intempéries. C’est l’avènement de la préfabrication en béton. Partout en Europe, fleurissent des bâtiments préfabriqués. La construction hors-site est utilisée à la fois pour l’édification de logements, que de bâtiments publics ou commerciaux. Le préfabriqué fut commandé en grande quantité par les gouvernements. On pense notamment aux grands ensembles qui ont permis de loger rapidement et de manière moderne les habitants. Mais aussi aux nombreuses écoles et aux nombreux hôpitaux qui ont été construits en préfabrication. 

A travers le mouvement moderne ou l’ornement est banni au profit du détail des matériaux, la préfabrication a su donc trouver sa place dans les projets architecturaux. Les architectes revendiquent dans leurs constructions l’emploi de la préfabrication en laissant apparaitre comme éléments décoratifs, les jointures des différents éléments de constructions. 

Limites et potentiels de La construction hors-site 

Critiques du préfabriqué

Toutefois, dès les années 70 les premières critiques émergent. Construits dans l’urgence, avec des matériaux de mauvaise qualité, sans isolation, les bâtiments se dégradent vite. Ils mettent aussi en exergue le peu de réflexion sociologique des projets. La préfabrication passe de la solution miracle de la reconstruction à la solution low-cost, chargée de lourdes conséquences sociales, environnementales et urbanistiques. Face à ces échecs les gouvernements ont dû légiférer sur l’emploi de la préfabrication dans la construction. Si cela a freiné son utilisation, la préfabrication et l’industrialisation de certains éléments de constructions se sont logiquement développés.

Aujourd’hui, la construction hors-site est une méthode largement répandue. Des pièces préfabriquées et industrialisées (telles que des prédalles, escaliers, panneaux de façades industrialisés ou de multiples éléments techniques, comme les tableaux électriques prémontés et précâblés, ou assemblés) sont majoritairement employées. Cette utilisation massive de la préfabrication, notamment dans les chantiers publics, tend à imposer une typologie. Et la qualité médiocre des matériaux rend la durée de vie et la rénovation difficile. 

Pourtant cette méthode offre de nombreux avantages. Mais elle reste toujours plus rattachée à l’idée d’industrialisation, dans le sens de production de masse, qu’à l’architecture.

Terreau d’innovation et de créativité 

La préfabrication, imposant ses contraintes dans la taille et le choix des matériaux, peut être un véritable terreau d’innovation et de créativité. Ces contraintes demandent aux architectes de se dépasser dans leurs processus de création. Dès les années 1930, les architectes tentent d’inventer de nouvelles manières de vivre à travers le préfabriqué. Comme la maison Dymaxion de Buckminster Fuller, architecte américain, qui bien qu’original n’a pas séduit le public. La conquête de l’espace dans les années 60 va fortement influencer les architectes dans leurs expressions artistiques. La maison à 6 coques de Jean Manneval ou encore la Futuro de l’architecte finlandais Matti Suuronen en sont de bons exemples. 

Aujourd’hui avec la création par ordinateur et nos capacités technologiques, les architectes ont de véritables atouts pour innover. Cela offre une multitude de possibilités jamais envisagées avec la construction traditionnelle. Logement individuel, collectif, bâtiment public, la préfabrication peut avoir un avenir durable si elle est bien utilisée. 

Potentiel de la préfabrication 

Choisir de construire une maison en préfabriquée peut offrir de nombreux avantages. Tout d’abord cela offre un gain de temps. Le travail se doit d’être précis en amont. Il est important de bien penser les plans et les matériaux qui vont être utilisés. Mais la construction d’une maison préfabriquée prend environ 6 à 8 mois quand construire une maison traditionnelle prend 7 à 12 mois. 

La qualité et la finition sont également meilleures que les maisons de construction traditionnelles. Le chantier n’est pas sujet aux intempéries, ce qui n’endommage pas la construction. Fabriquer les éléments préalablement réduit le risque de mauvaise coordination entre les différents intervenants qui peuvent causer des malfaçons. Et cela permet aussi de faire des économies. 

Aujourd’hui plusieurs types de maisons préfabriquées sont disponibles sur le marché. Certains offrent des modes de vie nouveaux comme les tiny-house ou les maisons containers. Et d’autres offrent des options plus traditionnelles mais modulables selon vos besoins et vos goûts.

Opter pour une construction en bois est le plus avantageux. En plus d’être rapide et économique cela est aussi écologique. Les capacités énergétiques et mécaniques du bois assurent une performance et une durabilité de vie à la construction. 


N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.
HONEI.CH/CONTACT


Suivez nous sur instagram.
ou

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.